Qualité de vie au travail

Le « brown-out » : la perte de sens au travail

On connaît tous le «burn-out» , mais avez-vous déjà entendu parlé du « brown-out» ? Il s’agit là de son petit frère ou disons la toute première étape vers le chemin du «burn-out» . Phénomène dans la sphère professionnelle et qui se traduit littéralement par « une baisse de courant » est une autre conséquence de ce à quoi le salarié peut être confronté dans son travail.

 

Il est fréquent de faire une rétrospective de notre vie à des étapes importantes de celle-ci comme le cap des 40 ans par exemple ou bien lors d’événements exceptionnels. On connaît tous l’expression « tu fais ta crise de … ».

 

Ces questions peuvent avoir un effet positif ou négatif selon la personne et la situation. Il peut en découler une remise en question et une perte de sens à ce que l’on fait. Et bien, il en est de même au travail. Le salarié va se poser de multiples interrogations, remettre en doute sa carrière et ses capacités et cela davantage lors de situations exceptionnelles telle que le confinement.

 

Le brown out est souvent à l’origine d’une démission ou d’une rupture conventionnelle, qui permettent aux personnes concernées de se reconvertir professionnellement et de donner un sens à leur travail.

QVT CSE

Pourquoi brown out ? Définition du terme

 

Le terme de « brown-out » provient de l’anglais et signifie « coupure de courant », et est utilisé pour décrire la perte de sens au travail pouvant être ressentie comme une perte d’énergie et de motivation.

 

Ce terme a été popularisé par le psychologue Christophe Dejours qui le décrit pour la première fois dans son livre « Souffrance en France » publié en 1988. Il explique que le brown out est une forme d’épuisement professionnel, parfois dû à une trop grosse charge de travail caractérisé par plusieurs soucis de santé mentale comme une perte de sens au travail, une diminution de la productivité et une augmentation du stress.

 

Qu’est-ce que le Brown out ce syndrome causé par la perte de sens au travail ?

 

Nombreux sont les salariés qui se retrouvent à exercer un métier dévalorisant en comparaison à leurs compétences. Cette situation va alors entraîner sur un temps plus ou moins long, un désengagement du salarié dans ses tâches qui lui sont confiées et une qualité de travail diminuée. Majoritairement, les salariés touchés ont un bagage important en études ou encore en expériences et n’ont pas la possibilité de prendre des décisions et d’évoluer dans leur carrière comme ils le souhaitent.

 

Bien que ce mal être au travail ne soit pas reconnu comme une maladie, cet état d’esprit n’en reste pas moins dangereux pour la santé des salariés. La quête de sens dans une vie est devenue essentielle pour être heureux que cela soit dans son travail ou dans sa vie personnelle. Ainsi, de nombreuses études ont été réalisées pour comprendre ce phénomène de « brown-out » et trouver des solutions pour y remédier.

 

Comment se sortir d’un Brown out ?

 

Il est tout à fait possible de se sortir d’un Brown out. Pour y parvenir, il est important d’en comprendre les causes et de mettre en place plusieurs actions afin de le résoudre.

 

Allons-y étapes par étapes :

 

  1. Commencez par prendre du recul. Il est important de prendre du temps pour réfléchir à sa situation et de comprendre ce qui est en train de se passer. Pour vous aider dans cette première étape, n’hésitez pas à en parler à un ami, un collègue, un membre de votre famille ou un professionnel de la santé.
  2. Identifiez les causes de ce brown out, après avoir pris ce recul. C’est une partie plus difficile encore, mais il est important de trouver une source de ce problème pour pouvoir le résoudre.
  3. Après avoir bien réfléchi et mis en conscience les causes de ce brown out, il est temps de mettre en place les actions puisque sans elles, vous ne pourrez pas avancer. Vous pouvez par exemple parler à votre manager, lui demander de changer de poste dans certains cas ou essayer de trouver des solutions à plusieurs.
  4. Si vous ne vous sentez pas valorisé dans votre travail, il peut être utile de redéfinir vos objectifs en cherchant des réponses à ce qui vous motive ou ce que vous voudriez accomplir dans votre travail.
  5. Si vous ne trouvez pas de sens à votre travail, essayez de trouver des moyens de lui trouver et redonner un sens vous-même. Vous pourriez par exemple vous impliquer dans des projets qui vous intéressent ou trouver des moyens de contribuer à la société dans laquelle vous travaillez.
  6. Si vous ne trouvez pas un équilibre entre votre vie professionnelle et personnelle, essayez de faire des changements pour y parvenir comme réduire vos heures de travail, prendre des congés ou encore consacrer plus de temps à vos activités personnelles.

 

Généralement la clé pour se sortir d’un brown out est un changement radical

 

Comment prévenir le « brown-out » ?

 

Contrairement au « burn-out« , le « brown-out » ne se voit pas forcément. Le salarié va continuer ses tâches jusqu’à ce qu’il arrive au point de non-retour. Il est donc important que l’employeur soit attentif à ses salariés et à la qualité de vie au sein de ses bureaux. Il doit régulièrement se poser les bonnes questions qui sont :

 

  • Le salarié est-il toujours motivé lorsqu’il accomplit les tâches ?
  • Est-il désengagé professionnellement ?
  • Est-il plus irritable ?
  • Dénigre-t-il son travail accompli ?

 

Si les réponses à ses questions ne sont pas celles attendues alors l’employeur doit accompagner le salarié afin qu’il retrouve du sens à son métier.

 

Mais il en va aussi du salarié d’être attentif à ce qu’il ressent pour prévenir le “brown-out” . Pour cela, il doit se poser aussi les bonnes questions qui sont :

 

  • Ai-je le sentiment d’être utile au travail ?
  • Est-ce que je mène des tâches que je comprends ?
  • Est-ce que je suis motivé ?
  • Mon travail a-t-il du sens ?
  • Cette situation me fait-elle souffrir ?

 

Si les réponses ne conviennent pas alors il est important d’en parler à son entourage ou encore des spécialistes et par la suite, faire des choix pour son bien-être. Dans cette situation, il est nécessaire de retrouver confiance en soi et croire en ce que l’on peut accomplir. Il peut être possible de montrer à ses employeurs que l’on vaut bien plus que cela et négocier avec eux les missions sur lesquelles il est possible de travailler. L’autre option peut être de chercher un travail qui correspond bien plus à ce que l’on est tout en prenant soin d’assurer ses arrières. Le changement peut avoir du bon !

 

Quelle est la différence entre un bore out et un brown out ?

 

 

Le bore out et le brown out sont deux formes d’épuisement professionnel résultants de facteurs de risques psychosociaux (RPS) dont les symptômes et pathologies sont bien différents.

 

Le bore out résulte plutôt d’une sous-charge de travail et du surinvestissement qu’elle peut produire, et les symptômes peuvent se caractériser par un manque de stimulation, une sous-charge de travail, une baisse de l’estime de soi et différentes tensions. Il est plutôt l’antagoniste du burn out qui lui résulte d’une surcharge de travail. On le retrouve souvent dans des métiers peu intéressants, dont les tâches sont vides de sens, appelés plus familièrement « bullshit jobs ».

 

Les symptômes du brown out sont plutôt un fort sentiment d’absurdité quant aux missions confiées, une perte de motivation et d’engagement, une baisse de l’estime de soi et de l’anxiété. Il résulte généralement remise en question professionnelle et personnelle, d’une remise en doute des capacités du salarié et de différentes interrogations.

 

Comment savoir si on est en bore out ou en brown out ?

 

Certains symptômes de ces deux formes d’épuisement professionnel sont plus ou moins proches. Voici une liste des symptômes que vous pourriez ressentir si vous étiez concerné :

 

  1. Vous vous ennuyez dans votre travail
  2. Vous ressentez une profonde lassitude et un ennui chronique
  3. Un manque de motivation et d’engagement dans votre travail
  4. Un manque de sens et de satisfaction professionnelle
  5. Un manque d’énergie et de dynamisme
  6. Des troubles du sommeil et de l’appétit

 

Si vous ressentez ces symptômes, il est important de prendre compte de votre état de santé mentale et de chercher des solutions pour redonner du sens à votre travail en en discutant avec votre employeur pour trouver des solutions, en cherchant un nouveau poste ou une nouvelle réorientation professionnelle, ou même consulter un professionnel de santé pour obtenir un soutien psychologique.

 

Comment faire quand on ne se sent pas bien au travail ?

 

Lorsque l’on est atteint par ce mal du brown-out, il est important d’adopter des stratégies efficaces pour essayer de retrouver de la motivation et de la satisfaction, puisque ce phénomène caractérisé par une perte de sens dans ses tâches professionnelles nécessite une approche réfléchie.

 

D’abord, il est fondamental de maintenir une communication ouverte avec ses collègues et managers pour exprimer ses ressentis, ce qui peut permettre d’ouvrir la voie d’ajustements ou de changements bénéfiques dans l’environnement de travail. Retrouver un sens dans votre travail peut devenir un travail d’équipe ! Ensuite, réévaluer ses objectifs professionnels et personnels peut être intéressant pour redécouvrir ce qui rend le travail plus agréable et intéressant. Vous pourriez faire une formation ou un changement de poste pour renouveler votre intérêt et votre engagement. Si un chief happiness officer est présent dans votre entreprise, il pourra lui aussi vous écouter et donner du temps pour trouver des pistes et des solutions. N’hésitez pas à communiquer votre mal-être avec lui.

 

Enfin il est essentiel d’arriver à préserver un équilibre entre votre vie professionnelle et personnelle, car votre bien-être influe directement sur la perception de votre travail.

 

En adoptant ces quelques méthodes, il vous sera possible de surmonter le brown out et de retrouver une dynamique de travail plus positive et enrichissante sur le long terme.

Cela pourrait vous intéresser

Lutter contre la surcharge de travail
Lutter contre la surcharge de travail
Retour au travail après les vacances : nos conseils et astuces
Retour au travail après les vacances : nos conseils et astuces
Promouvoir le bonheur au travail : Guide pour les CSE
Promouvoir le bonheur au travail : Guide pour les CSE
pictogramme double flèches bleu

Réserver une démo

 

Contactez-nous